ENS
  •  

    La Scène Poétique

 

 

 

Liste des poètes invités
à la Scène Poétique
depuis mai 2011
à l'ENS-Lyon :

Julien d'Abrigeon
Anas Alaili (Palestine)
Jacques Ancet
Guillaume Artous-Bouvet
Edith Azam
Sarah Bahr
Jean-Pierre Balpe
Samantha Barendson
Jean-Luc Bayard
Claude Ber
Patrick Beurard-Valdoye
Damien Blanchard
Yve Bressande
Jean-Pierre Bobillot
Philippe Boisnard
Béatrice Brérot
Alexis Cabut
Arno Calleja
Emanuel Campo
Benoît Casas
Léonie Casthel
Pauline Catherinot
Pierre Causse
David Christoffel
Jean-Patrice Courtois
Jean Daive
Grégoire Damon
Marion Darregert
Bernard Deglet
Roger Dextre
Saleh Diab (Syrie)
Eugène Durif
Mohammed El Amraoui
Jean-Michel Espitallier
Christian Filips (Allemagne)
Hortense Gauthier
Frédérick Houdaer
Marie Huot
Gilles Jallet
Nuno Judice (Portugal)
Emmanuel Laugier
Patrick Laupin
Sébastien Lespinasse
Melchior Liboa
Laurence Loutre Barbier
Christophe Manon
François Montmaneix
Laure Morali (Québec)
Sandra Moussempès
Igor Myrtille
Natyot
Bernard Noël
Pierre Parlant
Nicolas Pesquès
Serge Pey
Anne-Laure Pigache
Emmanuelle Pireyre
Virginie Poitrasson
Jacques Rebotier
Claire Rengade
Elke de Rijke (Belgique)
Elsa Rocher
Stephen Romer (GB)
Valérie Rouzeau
Annie Salager
Fiona Sampson (GB)
Isabelle Sbrissa
Pierre Soletti
Lucien Suel
Lucie Taïeb
Habib Tengour (Algérie)
Pierre Tilman
Joël Vernet
Cosima Weiter
Annie Zadek
Vincent Zonca

*

Historique de la Scène Poétique

*

Article mai 2011
par Leila Lovato
dans Bloc-Notes, à Lyon

*

Liste des poètes invités
à la Scène Poétique
entre 2003 et 2010
à la BM de Lyon

Démosthène Agrafiotis (Grèce)
Nadine Agostini
Anas Alaïli (Palestine)
Jean Antonini
Isabel Asunsola (Espagne)
Pierre Autin-Grenier
Edith Azam
Isabelle Baladine Howald
Vincent Barras (Suisse)
Hervé Bauer
Philippe Beck
Janick Belleau (Québec)
Patrick Beurard-Valdoye
Julien Blaine
Jean-Pierre Bobillot
Yves Bonnefoy
Lionel Bourg
Le Groupe BoXoN
Thomas Braichet
Cyril Bret
Jean de Breyne
Charles-Mezence Briseul
Anne-James Chaton
Nicolas Chazel
Giuseppe Conte (Italie)
Christian Cottet-Emard
Séverine Daucourt-Fridriksson
Florence Delay
Saleh Diab (Syrie)
Frank Doyen
Ariane Dreyfus
Jean-Pascal Dubost
Armand Dupuy
Duo Duo (Chine)
Werner Dürrson (Allemagne)
Antoine Emaz
Denis Ferdinande
Violaine Forest (Québec)
Alessandro de Francesco (Italie)
Mohammed El Amraoui
André Gache
Renée Gagnon (Québec)
Pierre Gallais
Albane Gellé
Nicolas Giral
Sandrine Gironde
Liliane Giraudon
Jean-Marie Gleize
Michaël Gluck
Jacques Goorma
Fred Griot
George Hassomeris
Vincent Hoarau
Jean-Louis Houchard
Frédéric Houdaer
Charles Juliet
Béatrice de Jurquet
Leslie Kaplan
Anne Kawala
D. Kimm (Québec)
Roger Lahu
Catherine Lalonde (Québec)
Patrick Laupin
Mylène Lauzon (Québec)
Samuel Lequette
Sébastien Lespinasse
Geneviève Letarte (Québec)
Sophie Loizeau
Sabine Macher
Thierry Martin-Scherrer
Odile Massé
Jérôme Mauche
Emmanuel Merle
Jacqueline Merville
Michèle Métail
Jean-Baptiste Monat
François Montmaneix
Proteus Morganii
Chantal Neveu (Québec)
Sylvie Nève
Bernard Noel
Valère Novarina
Camille Olivier
Charles Pennequin
Christophe Petchanatz
Serge Pey
Robert Piccamiglio
Jean-Yves Picq
Isabelle Pinçon
Emmanuelle Pireyre
Siegfried Plümper-Hüttenbrink
Claudio Pozzani (Italie)
Christian Prigent
Thierry Renard
Jacques Rebotier
Jean-François Robic
Alain Robinet
Germain Roesz
Jacques Roubaud
Valérie Rouzeau
James Sacré
Caroline Sagot-Duvauroux
Annie Salager
Yann Serra
Jean-Pierre Spilmont
Gwenaëlle Stubbe (Belgique)
Michel Thion
Pierre Tilman
Roland Tixier
Serge Tomé (Belgique)
Véronique Vassiliou
Joël Vernet
Eric Villeneuve
Hubert Voignier
Cosima Weiter
Alain Wexler
Klaus-Dieter Wirth (Allemagne)
Claude Yvroud
Annie Zadek

*

Certaines soirées,
à la BM de Lyon,
sont disponibles
en consultation vidéo
sur le site de la BM
(page conférence, cycle :
la scène poétique)

Accéder aux vidéos

*

Accueil

*

 



 

cycle de poésie parlée

proposé par Patrick Dubost en collaboration
avec le Centre d’Études et de Recherches Comparées sur la Création
dirigé par Eric Dayre
http://cercc.ens-lyon.fr/
et avec les Affaires Culturelles de l'ENS

*
mercredi 19 octobre 2016
18h30

 

Antoine Boute
et
Patricia & Marie-France Martin

 

Antoine Boute (1978) vit à Tervuren (Belgique), presque dans la forêt. Il travaille à faire se chevaucher poésie (écrite, sonore, graphique), philosophie, performance et musique expérimentales, notamment en écrivant des livres, en réalisant des lectures/performances, en donnant des cours en écoles d'art (l'Erg et l'ESA St Luc à Bruxelles) ou en concevant sporadiquement des événements, notamment des « opérations biohardcores » en forêt ou divers lieux plus ou moins sauvages.

antoine boute

Dernières publications :
Tout Public, Les Petits Matins, Paris, 2011.
100% Ergonomique, avec Bertrand Laverdure, éditions Maelström, Bruxelles, 2012.
Fin du monde : la Sextape, La Belle Epoque, Lille, 2012.
Les Morts rigolos, Les Petits Matins, Paris, 2014.
S'enfonçant, spéculer, Onlit, Bruxelles, 2015.
Inspectant, reculer, Onlit, Bruxelles, 2016 - à paraître le 11/10.

Récentes interventions (entre autres) :
Paris, Palais de Tokyo, « Optimum Park » avec S. Lacomblez, S. Biset, L. Mannès et E. Pire
Rotterdam, De Player, « révolution biohardcore »
Bruxelles, Beursschouwburg, « Les morts rigolos »
Tokyo (Takasaki), Takasaki Art Galery « Grandes manœuvres »
Bruxelles, Wiels, « révolution biohardcore » avec Chloé Schuiten
Paris, Centre Pompidou, « révolution biohardcore » avec Chloé Schuiten
Grenoble, Le Magasin, « révolution biohardcore »
Gennevilliers, T2G, « Les Morts rigolos »
Paris, Maison de la Poésie, « Les morts rigolos »
Lyon (Fr), Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, « Grandes manœuvres »
Anvers, Opera, conférence TEDx « Perte Totale Operations » avec Mauro Pawlowski, Alexandra Crouwers & JP De Gheest
Marseille, festival actOral, « Le fond des choses » avec de l'Institut des Recherches Menant à Rien
Bruxelles, BOZAR, « Exploration pornolettriste du concept de bruit », avec Philippe Cavaleri
Eindhoven (NL), Artspace Flipside, « Perte Totale Operations » avec Alexandra Crouwers & Jean DL
Breda, BUTfilmfestival, « Polar psychopathique »
Charleroi, Palais des Expositions, « Entreprise d'Optimisation du Réel », avec Sébastien Rien, Leslie Mannès, Emmanuel Pire et Sébastien Biset

*


Patricia et Marie-France Martin, plasticiennes suisses diplômées de l’ENSBA (Paris) pratiquent en binôme des écritures qui intègrent plusieurs médias (texte, image, son) dans leurs performances. Narratrices-personnages, elles fabriquent une machine imaginaire qui s’actualise depuis 2008 dans un feuilleton nommé PATRICK (figure s’originant dans leur frère mort et le film de Godard « Tous les garçons s’appellent Patrick), et depuis 2002 dans ce qu’elles appellent les dépays (pièces en relation avec la Suisse, leur pays d’origine). Des textes sont publiés en revue et les pièces performatives présentées dans différents contextes : Fondation Ricard, Musée de la Chasse et de la Nature, Centre culturel suisse et Centre Pompidou à Paris ; Centre Pompidou à Metz ; actOral à Marseille ; Halles de Schaerbeek et La Bellone à Bruxelles, Théâtre Les Halles en Suisse, etc. Les workshops donnés sont la prolongation de leurs investigations (Université Paris VIII, ENSAL à Lyon, La Cambre à Bruxelles...).

p&mfmartin
P. & M.-F. Martin, par José Fangueiro

mitout
M.-C. Mitout, Les Plus Belles Heures,''picnic avec les sœurs M.’' 2016 (détail)

–     PATRICK TU VIENS ?
–     Rapport au contexte, je préfère PATRICK, REVIENS !
–     Ou bien PATRICK, C’EST OU BIEN OU BIEN...
–     Y a du doute j’aime bien, mais pour la Scène Poétique, c’est pas mieux TU AS TROP BU PATRICK ?
–     COMMENT FAIRE PATRICK thématise direct la question du faire, non ?
–     Et L’ENDROIT DE PATRICK…
–     Je trouve plus juste QUI PART À LA CHASSE PERD PATRICK.
–     Reste l’éternelle question : C’EST COMBIEN PATRICK.
–     Tabou, trop tabou.
–     Patrick… Patrick… Et pourquoi pas PATRICK PATRICK, prénom et nom pareils ?
–     Reste à l’écrire celui-là. Pourquoi pas PATRICK, SIMPLEMENT…
–     Un peu simple...
–     J’ai trouvé : PATRICK DIRIGE R. CE SOIR.
–     Et les féministes ?
–     Alors T’ES MARTEAU PATRICK…
–     Oui quoique…
–     ACADÉMIQUE MOI PATRICK ?
–     Au secours !
–      Et si on s’appropriait de la peinture ?
–      Par exemple les « Tricheurs » de Georges de la Tour ?
–      On les articulerait avec la conjoncture... “Les Tricheurs” pour le jeu, la conjoncture : la réalité. Non ?
–      …
–      Ça s’impose : C’EST LA MANCHE QUI EST TROP LONGUE OU C’EST TON BRAS PATRICK.
–      Sans point d’interrogation ?
–     Oui… en même temps, dans « La littérature en personne, scène médiatique et formes d’incarnation » j’ai lu que Freud a thématisé l’activité de « jeu » (playing) détachée des contraintes du réel...

***

Sance suivante : 30 novembre
Nicolas Vargas & Pauline Catherinot


***
Salle Kantor
ENS (Ecole Normale Supérieure)

15, Parvis René Descartes 69007 Lyon
(sur l’avenue Jean Jaures)
Tel 06 21 11 22 54
Métro Debourg
Voir plan ci-dessous


entrée libre


***

*

plan ENS Lyon

*

Ci-contre : liste (partielle) des poètes invités depuis l'origine du cycle...
D'abord à la BM de Lyon Part-Dieu, pendant dix ans, puis à l'ENS-Lyon, avec le CERCC.

*

La Scène Poétique...

Les poètes, de plus en plus souvent, lisent en public.

Ils quittent l’isolement de la “chambre d’écriture”, prennent le train, serrent les mains de quelques inconnus, s’emparent d’un micro et, quand le silence est là, lisent à voix haute.

Ils donnent à entendre un peu de cette voix qui précède la main dans l’écriture.

Cette voix qu’ordinairement on n’entend pas.

De plus en plus la poésie sort du livre et circule par la bouche et les oreilles autant que par les yeux.

Les sollicitations répétées obligent le poète à un travail et une réflexion sur la lecture publique et sur les rapports de l’écrit à la parole, de la page à l’espace, du corps à la pensée.

Faut-il lire debout ?

Assis ?

Tout en douceur ?

Avec fracas ?

Faut-il réfréner sa violence ?

Faut-il refuser de séduire ?

Lire d’un bloc ?

Ou au contraire varier les registres ?

Les dispositifs ?

Faut-il s’entourer d’accessoires visuels ou sonores ?

Et que faire de son corps ?

Les mains ?

Les yeux ?

La poésie peut-elle se passer des corps ?

Des hésitations ?

Faut-il expliquer ?

Ou surtout ne rien expliquer ?

Saluer ?

Fuir devant les applaudissements ?

Revenir pour répondre aux questions ?

Vendre quelques livres ?

Et considérer tout cela au final comme une mise à l’épreuve du texte ?

Ou plus simplement une mise à l’épreuve du poète ?

Toutes ces questions, et bien d’autres encore, se posent à celui qui, sorti du silence de l’écriture, affronte le silence incertain, imprévisible, parfois tout relatif, parfois magnifique, d’un auditoire.

 

                       Patrick Dubost